Archives du mois - décembre 2015

Les peuples du monde attendent beaucoup de la COP 21, le Val-de-Marne aussi !

« En ce XXI ème siècle, l’humanité doit affronter de grands défis : défendre et conserver la vie, menacée par les grands intérêts économiques et politiques, où une minorité puissante privilégie le capital financier aux dépens de la vie des peuples. »

Adolfo Pérez Esquivel, prix Nobel de la paix en 1980, lors de la 2ème Conférence mondiale des peuples contre le changement climatique et pour la défense de la vie, octobre 2015.

 

Le réchauffement et les dérèglements climatiques causés par l’Homme appellent clairement un consensus mondial contre les ravages causés sur la planète par les appétits exclusivement financiers des grands groupes mondialisés et par les États les plus riches. Cet impératif écologique et social appelle des choix économiques durablement ancrés sur des valeurs humaines de partage et de solidarité entre les peuples.

Sur une planète disposant de ressources limitées, cette question du partage est tout l’enjeu de la COP 21. Bien qu’organisée dans un cadre limité pour des raisons de sécurité par rapport à ce qui était prévu, cette initiative a été conçue pour faire se rencontrer les gouvernements, les chefs d’État et les mouvements sociaux du monde entier.

Nous souhaitons vivement que l’accord qui doit être trouvé soit plus fort que les différences d’intérêt et que les fractures qui persistent encore entre les pays occidentaux et ceux du Sud sur la « dette écologique » dans les émissions de gaz à effet de serre.

Pour les élu-e-s du Front de gauche, agir avec les peuples, ici, en Europe et dans le monde, afin de parvenir à un accord ambitieux à Paris, c’est permettre d’ouvrir la voie à une alternative progressiste vers un nouveau mode de production et de consommation respectueux de notre planète.

Dans cette perspective le Département du Val-de-Marne n’est pas en reste. Il agit pour la sauvegarde de l’environnement par la géothermie, par sa priorité à l’eau et son action pour doter le territoire des poumons verts que sont les parcs et autres aménagements paysagers… Il agit pour réduire la facture énergétique dans l’habitat, pour des transports collectifs et pour l’agriculture responsable… À travers « le Val-de-Marne en mouvement pour le climat », notre collectivité participe d’une dynamique stimulante de l’ensemble des acteurs et forces vives du département, qu’il faut amplifier en lui donnant toujours plus de sens humain et de force démocratique.

Pour leur pleine efficacité, ces engagements appellent, évidemment, des prolongements à tous les niveaux de responsabilité politique, du local au national, au plan européen et mondial.

Dans notre société particulièrement traumatisée par la barbarie du terrorisme, nous souhaitons que la COP 21 soit un moment de convergence de solidarités nouvelles contre tout ce qui entrave l’émancipation humaine et le progrès social, dans le respect de l’environnement pour tous. Elle doit être une étape à ne pas manquer dans la mobilisation mondiale pour la liberté, la fraternité et la paix auxquelles aspirent tous les peuples.

Pascal Savoldelli, Président des élu.e.s du groupe Front de Gauche (PCF-PG-Citoyens)

Soutien aux salariés inculpés d’Air France

Demain, 2 décembre, 6 salariés d’Air France comparaîtront devant le Tribunal de Bobigny !  Leur faute ? Avoir manifesté, le 5 octobre dernier, leur refus de perdre leur emploi !

Ces salariés sont victimes de la politique antisociale des dirigeants de l’entreprise qui se servent des événements d’octobre pour criminaliser toute contestation  du plan de restructuration de la direction du groupe Air France-KLM prévoyant la suppression de 2900 postes, en majorité dans le domaine industriel.

Cette casse de l’emploi et ces méthodes répressives sont inacceptables !

Les élu-e-s Front de Gauche du Conseil Départemental du Val-de-Marne soutiennent l’appel à la mobilisation des salarié-e-s et de leurs syndicats, partout en France, pour défendre l’emploi et les salaires, le droit à la retraite à 60 ans à taux plein, la reconnaissance des métiers pénibles, les Libertés Syndicales, le développement industriel et des services publics….

A Air France comme ailleurs, le respect des valeurs républicaines, de justice, d’égalité et de solidarité, doit conduire à placer l’humain et nos vie d’abord au cœur de tous ces enjeux de société. Et non les logiques de rentabilité financière dictées par les actionnaires.

Nous soutenons l’exigence des organisations syndicales et des salarié-e-s d’Air France pour que la Compagnie et l’État actionnaire ouvrent un véritable dialogue social associant l’ensemble des personnels.

Nous souhaitons vivement que cette journée d’action soit une étape importante pour imposer une autre politique sociale, favorisant l’investissement humain pour le développement d’une société du plein emploi, respectueuse des femmes, des hommes et de l’environnement !

C’est dans cet esprit que nous apportons tout notre soutien au rassemblement prévu demain, à partir de 12 heures pour l’Ile-de-France, devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny.