Notice: Undefined index: status in /home/valdemarzd/www/wp-content/plugins/easy-facebook-likebox/easy-facebook-likebox.php on line 69

Notice: Undefined index: status in /home/valdemarzd/www/wp-content/plugins/easy-facebook-likebox/easy-facebook-likebox.php on line 235

Notice: Undefined index: status in /home/valdemarzd/www/wp-content/plugins/easy-facebook-likebox/easy-facebook-likebox.php on line 237
juin 2018 – Groupe Val-de-Marne Ensemble

Archives du mois - juin 2018

Soutien et salut chaleureux à la marche solidaire pour les migrant.e.s

Nous, élu-e-s du groupe Front de Gauche du Conseil Départemental, tenons à saluer le passage de la Marche Solidaire pour les Migrant.e.s qui fait étape en Val-de-Marne.

Dans le contexte actuel où les dirigeants français et européens s’enferment dans une politique migratoire meurtrière, en totale violation de tous les textes et conventions internationales garantes des droits humains, où la liste des morts et disparus en mer, dans le désert, ou sur les routes montagneuses des Alpes continue de s’allonger, nous tenions à saluer et à accueillir avec un très chaleureux salut la Marche Solidaire pour les Migrant.e.s, et toutes celles et tous ceux qui la composent.

Le Val-de-Marne est une terre d’accueil. Il est toujours utile et nécessaire de rappeler que le respect des Droits Humains et de la dignité humaine est une exigence universelle.

Côté français, nous dénonçons toutes les poursuites à l’encontre de celles et ceux qui viennent en aide aux personnes migrantes, et qui se multiplient pendant que le projet de loi Asile et Immigration (véritable Code de la Honte) s’attèle à détruire ce qu’il reste du droit d’asile.

Côté européen, les priorités sont claires avec un sommet de l’Union Européenne le 20 septembre prochain sur la lutte contre l’immigration illégale. Nous dénonçons l’Europe forteresse qui viole de façon massive les droits humains : entraves à la liberté de circulation, au droit d’asile, traitements inhumains et dégradants, enfermement à toutes les étapes du parcours migratoire (hotspots, zones d’attentes, centres de rétention administratifs) y compris des mineurs, négation des droits économiques et sociaux, discriminations et criminalisation de toutes sortes.

Nous partageons entièrement le slogan de la CIMADE : « Il n’y a pas d’étranger sur cette terre ». Il n’y a pas de bonnes et de mauvaises raisons de migrer. Il y a juste le respect du principe millénaire d’accueil de l’étranger qui revêt une importance capitale dans le contexte actuel, où le capitalisme libéral militarisé domine le monde, et dont le/la Migrant.e ou le/la Réfugié.e est une composante.

C’est de notre responsabilité publique, politique, nationale et citoyenne à refuser le piège de la division, d’opposer une autre alternative aux logiques de mise en concurrence des êtres humains.

Nous, élu.e.s Front de Gauche, apportons toute notre solidarité à la Marche Solidaire pour les Migrant.e.s et avec eux nous demandons l’ouverture de centres d’accueil inconditionnel, la fin du « délit de solidarité » et toutes autres entraves au travail des citoyen.ne.s et de toutes les associations de solidarité et d’organisations d’aide aux migrant.e.s.

Un Département qui va de l’avant !

Acteur et facteur de cohésion sociale et territoriale depuis plus de cinquante ans, le Département du Val-de-Marne continue d’ouvrir de nouveaux possibles. Nous nous inscrivons dans ce sillon, quand nous inventons, innovons, écoutons, proposons, concertons… avec la conviction chevillée au corps que «tout est possible ».

Cela ne peut prendre forme qu’avec l’apport du service public départemental, avec des femmes et des hommes qui agissent au quotidien, de jour comme de nuit, sans même que parfois l’on s’en rende compte. L’Humain a toujours inventé des possibles ! Il a façonné un patrimoine inestimable pour chacune et chacun, des « biens communs » que lorgne avec appétit le libéralisme financier.

Au fil du temps, ce patrimoine humain a produit à la fois des idées et conquis des droits, résultats d’intenses luttes et batailles idéologiques. Ce combat contre le libéralisme est d’une « permanence vorace », car ce dernier n’a qu’un seul objectif : ronger encore et encore ces acquis sociaux et démocratiques.

Pour que ce modèle perdure, je dirais qu’il faut qu’il évolue avec son temps, en continuant de prendre appui sur l’enracinement de politiques départementales, innovantes et sans cesse réinterrogées.

Nos concitoyennes et concitoyens sont attachés à cette action, qui se heurte à un libéralisme prédateur de l’intérêt général, avec son dogme intangible de la rentabilité maximum.

Socle de notre République, et parfois malmenées, les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité continuent de faire sens autour de quelques marqueurs majeurs : le droit aux logements pour toutes et tous, l’universalité de notre système de santé publique, le droit à une éducation choisie, l’accès aux droits communs, le droit à la justice…

Comme le dit Édouard Glissant : « Agit dans ton lieu, pense avec le monde ».

Ainsi, le Val-de-Marne n’a de cesse d’agir et de penser l’avenir quand il conduit des politiques innovantes : comme la remise d’un ordinateur pour chaque collégien, l’accès à la carte Améthyste pour les retraités imposables, quand il accompagne le chantier du siècle avec la création du Grand Paris Express et des aménagements facilitant la mobilité des Val-de-Marnais.e.s, quand il préserve les espaces verts avec nos parcs départementaux, quand il crée 500 nouvelles places en crèche, quand il maintient un service public départemental d’assainissement.

Fort de l’attachement profond des habitant.e.s aux politiques conduites par le Département, nous n’aurons de cesse d’agir concrètement pour défendre et développer les multiples initiatives et projets déployés en Val-de-Marne.

Ibrahima Traoré, conseiller départemental délégué en charge des Infrastructures routières

Canton du Kremlin-Bicêtre/Gentilly