Archives du mois - avril 2019

Conférence départementale « égalité filles-garçons »

🔴 Conférence départementale de l’égalité 🔴

➡️ Mardi 16 avril, à l’initiative de Christian Favier, Président du Conseil départemental et de Fatiha Aggoune, Vice-présidente déléguée à la jeunesse, à l’observatoire de l’égalité et à la lutte contre les discriminations, s’est tenue la 4ème conférence départementale de l’égalité sur le thème « L’éducation à l’égalité ».

➡️ Pourquoi cette conférence ? Quelles sont les politiques départementales en faveur de l’égalité femmes-hommes ? Fatiha Aggoune y répond !

Communiqué : Soutien au printemps des retraité.e.s

Dans tout le pays, des manifestations sont organisées ce jeudi 11 avril à l’appel de 9 organisations de retraité-e-s qui proposent aux retraité-e-s d’exprimer leur colère au cours d’un printemps des retraité-e-s.

Leur exaspération est grande : gel des pensions pour 2018 et 2019, hausse de 25% de la CSG, soit une perte de pouvoir d’achat de 5 % en deux ans ! Conjuguées à une inflation qui repart à la hausse, ces mesures gouvernementales ont fortement amputé le pouvoir d’achat des retraité-e-s.

Pour sa part, le Conseil départemental du Val-de-Marne a fait un tout autre choix, en contribuant à conforter et préserver le pouvoir d’achat des retraité-e-s. Ainsi depuis le 1er janvier 2018, plus de 7 500 retraité-e-s imposables du département bénéficient de l’extension de la carte Améthyste qui leur permet de se déplacer en transports en commun dans toute l’Ile-de-France, ce qui représente une aide annuelle de 420 euros par personne.

Les élu-e-s du groupe « Val-de-Marne Ensemble » du Conseil départemental du Val-de-Marne soutiennent les retraité-e-s et leur légitimes revendications de suppression de la hausse de la CSG et des exonérations de cotisations sociales :

  • Pour la revalorisation de toutes les pensions en fonction de l’évolution des salaires, le rattrapage des pertes subies depuis 2014, pour un minimum de pension à hauteur du SMIC pour une carrière complète.
  • Pour le maintien et l’amélioration des pensions de réversion et la prise en charge de la perte d’autonomie à 100 % par la Sécurité sociale et l’ouverture d’un droit universel dans le cadre d’un grand service public de l’aide à l’autonomie.

Les élu-e-s du groupe Val-de-Marne Ensemble (PCF, FDG, LFI) : Fatiha Aggoune, Alain Audhéon, Corinne Barre, Pierre Bell-Lloch, Nathalie Dinner, Christian Favier, Pierre Garzon, Didier Guillaume, Marie Kennedy, Lamya Kirouani, Jeannick Le Lagadec, Flore Munck, Sokona Niakhaté, Evelyne Rabardel, Gilles Saint-Gal, Pascal Savoldelli, Hocine Tmimi, Ibrahima Traoré.

Créteil, le 10 avril 2019

Forum « Logement pour tous »

Le logement demeure un droit qui reste à conquérir et il reste des énergies à fédérer pour y parvenir…

Pourquoi un forum « Logement pour tous » en Val-de-Marne ?

Nathalie Dinner, vice-présidente en charge du logement et de l’habitat, de la logistique et des affaires juridiques et patrimoniales du Conseil départemental du Val-de-Marne, vous explique !

Le forum était organisé par le Conseil départemental et Valophis.

Un budget qui défend le pouvoir d’achat

Tribune d’avril 2019 publiée dans le VDM (magazine du Département)

Nos choix budgétaires et de gestion ne sont pas neutres. Le budget 2019 du Département, voté par les élu.e.s de notre groupe, a une incidence directe sur la vie des Val-de-Marnaises et des Val-de-Marnais.

Le budget 2019 du Département s’inscrit en opposition aux choix opérés par Emmanuel Macron et le Gouvernement d’Édouard Philippe, au seul bénéfice des 1% les plus riches et au détriment de l’intérêt général de notre pays. La France, 6ème puissance économique mondiale, voit pourtant augmenter ses inégalités : 9 millions de personnes vivent avec moins de 1 000 euros par mois, 140 000 sont sans domicile fixe… Cette situation, injuste et inacceptable, conduit nombre de nos concitoyens à manifester leur demande d’égalité, de justice sociale et à revendiquer leurs droits. Ils ont tout notre soutien.

Les habitant.e.s du Val-de-Marne ne sont pas épargné.e.s par la précarité, par la baisse du pouvoir d’achat, par la défiance vis-à-vis de politiques nationales qui les ont abandonnées depuis trop longtemps.

Être à leurs côtés, dans la proximité, grâce à des services publics utiles à tous les âges de la vie et aux besoins du territoire, c’est le sens de l’engagement des élu.e.s du groupe Val-de-Marne Ensemble (PCF, FDG, LFI).

Nos choix budgétaires ne sont pas simples.

Ce budget 2019 est impacté par l’ampleur des baisses de dotations liées aux transferts de charges non compensés. 246 millions d’euros, c’est le montant de la dette de l’État vis-à-vis de notre collectivité pour le seul budget 2019 !

Essayant de nous faire « porter le chapeau » de la dette publique, l’État devient de plus en plus autoritaire, intrusif, au point de remettre en cause le principe constitutionnel de libre administration des collectivités territoriales. Ainsi, comme d’autres collectivités, notre Département s’est vu notifié par le préfet un encadrement unilatéral de ses dépenses de fonctionnement dans le cadre de ce que l’État appelle ironiquement « contractualisation ». Le président Christian Favier a refusé de signer ce pacte financier « perdant-perdant » et il a eu raison !

Cette méthode autocratique de l’État ignore la réalité des besoins croissants des habitants et les efforts considérables réalisés par notre collectivité pour limiter les coûts de gestion et maîtriser notre niveau d’endettement, sans augmenter les impôts, pour ne pas peser sur le budget des ménages.

Nos choix budgétaires sont résolument tournés vers la solidarité et l’égalité.

Alors que d’autres voudraient nous voir renoncer, nous défendons un budget ambitieux qui met en avant la créativité et l’efficacité du service public pour répondre aux besoins d’émancipation humaine. Nous confortons une stratégie d’investissement comme levier essentiel du développement et de la cohésion sociale et territoriale, qui s’appuie sur une croissance durable, respectueuse des êtres humains et de l’environnement.

Ainsi, nous faisons le choix que le budget départemental demeure un outil utile pour faire reculer les inégalités, construire l’avenir de nos territoires, par une intervention publique porteuse des valeurs de justice sociale, de solidarité, d’égalité et de démocratie.

Didier Guillaume, 8ème vice-président du Conseil départemental en charge de la Coopération décentralisée, des Relations et Solidarités internationales, de l’Action en faveur de la paix

Canton de Choisy-le-Roi