Blog

Les associations, une force vive du Val-de-Marne

La vie associative et ses près de 200 000 bénévoles sont un atout essentiel du respect et de l’essor de la citoyenneté, cette valeur fondamentale dans notre société !

Le secteur associatif est un acteur essentiel de la vie démocratique de notre territoire. Les associations val-de-marnaises y jouent un rôle majeur au cœur des politiques départementales. Participant activement au lien social et à la solidarité, elles concourent fortement à l’intérêt général.

Dans toute sa diversité, valoriser, dynamiser et favoriser la vie associative est une ambition de notre politique départementale, qui n’entend pas faiblir dans son engagement en souhaitant qu’il soit partagé par l’ensemble des acteurs publics. Le monde associatif doit être soutenu dans un esprit de solidarité, d’émancipation et pour favoriser le vivre ensemble : action sociale, culture, sport, éducation populaire, environnement, défense des droits, accompagnement de jeunes dans leur parcours d’insertion professionnelle…

C’est dans cet esprit que le Département attribue des subventions de fonctionnement, que Proj’aide accompagne les projets associatifs et citoyens, les associations et leurs bénévoles, et les associe à des initiatives et des manifestations départementales (festival de l’Oh!, Jeux du Val-de-Marne, fête des Solidarités, Un Notre monde lors de la Semaine de la solidarité internationale…).

Par ailleurs, susciter l’envie de la jeunesse val-de-marnaise de s’engager dans la vie citoyenne est un enjeu majeur auquel nous voulons accorder une attention particulière. En effet, dans notre société en crise, il est essentiel d’offrir à la jeunesse des espaces de partage, de rencontre, d’expression, de développement du lien social avec des perspectives d’avenir.

Cette exigence tourne résolument le dos aux politiques d’austérité développées au plan européen et qui pèsent malheureusement au plan national. Nous avons la volonté de développer des partenariats toujours plus fructueux entre le Département et les associations. Nous voulons en avoir pleinement les moyens !

Aujourd’hui, les associations, les collectivités locales, le Département, sont dans une situation financière contrainte par la baisse des subventions et les dotations de l’État. Dans ce contexte, nous devons nous mobiliser pour faire vivre la citoyenneté qui est le fer de lance du vivre ensemble dans notre département.

Fatiha Aggoune, Vice-présidente en charge de la jeunesse, de la vie associative, de l’observatoire de l’égalité, de la lutte contre les discriminations, des droits humains et des droits des migrant.e.s.

Parc interdépartemental de Choisy : Non à un projet d’aménagement qui méconnaît les enjeux départementaux

La presse vient de dévoiler ce que l’État envisage de réaliser en lieu et place du parc interdépartemental de Choisy.
 Ce projet de construction est en totale méconnaissance de l’important enjeu que représente ce remarquable espace pour les loisirs et les activités sportives, pour l’environnement et la biodiversité, dans une zone urbaine particulièrement dense.


Ce projet d’envergure illustre la démarche autoritaire que les opérations d’intérêt général (OIN) permettent à l’État de mettre en œuvre pour prendre unilatéralement la main sur l’aménagement du territoire, sans consultation des élus locaux, des habitants et des usagers du parc. Il est urgent que cessent ces pratiques inopérantes et contre-productives. Il est urgent de s’appuyer sur les élu-e-s de proximité, d’arrêter de vouloir vider les collectivités territoriales de leurs compétences. Il faut que les projets de chaque acteur public prennent en compte les habitants du territoire, leurs modes de vie, les besoins et potentialités réels… Autant de leviers sur lesquels s’appuie le Département pour concevoir et mettre en œuvre sa politique. De nombreux projets ont déjà été initiés de cette façon. Cette identité doit continuer à vivre et à se développer en phase avec ce que les Val-de-Marnais viennent d’exprimer aux élections départementales.

Il est notamment urgent de se donner vraiment les moyens de rééquilibrer le rapport habitat-emploi entre l’Est et l’Ouest en Île- de-France. Dans cet esprit, le Département compte bien peser, pour ce qui lui revient, aux destinées de la métropole.

Les options prises pour la construction de la métropole du Grand Paris semblent s’inscrire dans une démarche toute différente. Nous assistons à une recentralisation des lieux de décisions et des centres opérationnels.

Notre Département est un échelon de proximité important. L’ensemble de son action est marqué par son souci de répondre aux difficultés que rencontrent les Val-de-Marnais.

Le schéma directeur de la région Île-de- France a dé ni trois grandes priorités :

  • la relance des investissements dans le réseau des transports collectifs ;
  • le rééquilibrage est-ouest habitat- emploi ;
  • la relance de la construction de logements.

Des avancées remarquables sont à noter dans le domaine des transports.

Notre Département a joué un rôle déterminant en étant un des principaux initiateurs du projet Arc Express, puis aux cotés de l’association Orbival. Autour de cette opportunité, il sera possible d’articuler des programmes d’aménagement concertés et de logements sociaux qui répondent enfin aux besoins de mixité sociale, de qualité urbaine et environnementale, pour un territoire équilibré et mieux vécu en commun. Malgré nos efforts, force est de constater qu’en matière de rééquilibrage des territoires et de relance de la construction de logements sociaux, les freins continuent d’exister.

Pour aller de l’avant, notre collectivité continuera à développer et à faire prévaloir son ambitieux programme d’aménagement et ses exigences dans le cadre métropolitain.

Nous entendons faire vivre cette identité singulière qui a contribué à la réussite de nombreux projets. Nous voulons qu’elle soit au cœur des réponses démocratiques et efficaces à apporter aux besoins des Val-de-Marnaises et des Val-de-Marnais.

 

Nathalie Dinner,Vice présidente du Conseil départemental en charge du Service public départemental, des Ressources humaines, de la Logistique, du Logement et de I’Habitat

et

Didier Guillaume, Vice-président du Conseil départemental en charge de la Coopération décentralisée, des Relations et solidarités internationales et de l’Action en faveur de la paix

Canton de Choisy-le-Roi/Villeneuve-Saint-Georges

Une majorité départementale résolument ancrée à gauche

Nous remercions vivement les électrices et les électeurs du Val-de-Marne qui ont fait le choix de reconduire la majorité départementale sortante et de conforter le rôle moteur de notre groupe. Renouvelé pour moitié et rajeuni, celui-ci conserve 18 élu-e-s dans la diversité de ses sensibilités.

C’est une grande satisfaction que de voir nos concitoyens prendre ainsi à contre-pied le discours médiatique d’une marche inéluctable et triomphale de la droite et de son extrême vers les élections nationales de 2017… C’est un encouragement aussi, parce que ce résultat est d’abord le produit du travail collectif d’une majorité résolument ancrée à gauche.

En Val-de-Marne, l’élection départementale vient d’exprimer un attachement majoritaire à l’action de notre collectivité pour des politiques de solidarité, de proximité, de cohésion et de justice, de soutien au pouvoir d’achat des ménages et de lutte résolue contre les inégalités sociales et territoriales. Incontestablement, son bilan positif a fait vivre la crédibilité d’une politique fondée sur des valeurs de gauche, à contre-courant du libéralisme ambiant qui, à l’inverse, tend à les affaiblir et à les dénaturer dans notre société.

Ni nos concitoyens, ni nos élu-e-s en Val-de-Marne n’ont le sentiment de vivre dans un « bastion rouge », comme l’ont martelé la presse et la droite pendant la campagne électorale. Bien au contraire, dans le plus grand respect des valeurs républicaines de notre pays, c’est ensemble que nous sommes les acteurs quotidiens d’un territoire pluriel, divers, soucieux du vivre ensemble, profondément attaché à sa vie associative et culturelle qui structure et irrigue la citoyenneté dans notre département.

Nous venons de faire une nouvelle fois la démonstration qu’au-delà de leurs approches différentes et de leurs divergences, les forces de gauche peuvent et savent se rassembler sur des valeurs, des bilans et des projets quand elles partagent des constructions communes pour répondre au mieux aux préoccupations, aux besoins et aux attentes des populations.

Un des enseignements de ce scrutin en Val-de-Marne est que le Front national n’est pas la force politique inévitable qu’on nous présentait dans les médias. Loin de réaliser le score annoncé, nous nous réjouissons qu’il soit absent de l’Assemblée départementale.

Pendant les six années du mandat qui s’ouvre, nous serons les élu-e-s de toutes et tous les Val-de-Marnais : les élu-e-s de celles et de ceux qui nous ont soutenus, mais aussi des abstentionnistes dont beaucoup ont fait la grève des urnes, de toutes celles et ceux qui ont besoin de l’action départementale et de son bouclier social. Nous serons les élu-e-s de toutes et de tous les résidents val-de-marnais qui, comme sur l’ensemble du territoire national, devraient avoir le droit de vote à toutes les élections locales.

Les élu-e-s du groupe Front de Gauche (PCF-PG-Citoyens).