Fatiha Aggoune

Conférence départementale « égalité filles-garçons »

🔴 Conférence départementale de l’égalité 🔴

➡️ Mardi 16 avril, à l’initiative de Christian Favier, Président du Conseil départemental et de Fatiha Aggoune, Vice-présidente déléguée à la jeunesse, à l’observatoire de l’égalité et à la lutte contre les discriminations, s’est tenue la 4ème conférence départementale de l’égalité sur le thème « L’éducation à l’égalité ».

➡️ Pourquoi cette conférence ? Quelles sont les politiques départementales en faveur de l’égalité femmes-hommes ? Fatiha Aggoune y répond !

Rassemblement à l’appel du Collectif 94 de défense et de développement des services publics

Mot de soutien des élu.e.s du groupe à l’occasion du rassemblement devant la Préfecture du Val-de-Marne à l’appel du Collectif 94 de défense et de Développement des services publics pour exiger auprès de La Poste et de l’État (propriétaie de La Poste et représenté en Val-de-Marne par le préfet) :

  • l’arrêt des fermetures de bureaux de Poste et des réductions d’horaires d’ouverture;
  • l’embauche de personnel pour améliorer le service rendu à la population;
  • le développement du service public de proximité.

Lancement du réseau « Migrations et Citoyenneté » Le Val-de-Marne, acteur de la solidarité

Pour lutter contre les préjugés et partager les richesses des migrations, une soirée mêlant temps d’échanges et animations est organisée.

Vendredi 15 février à partir de 18h à la Maison des Syndicats de Créteil (rue des archives).

Dans le cadre du lancement de la campagne « Migrations : partageons nos richesses », co-portée par le Département et le FORIM, une soirée d’échanges est organisée afin de lutter contre les préjugés et de partager les richesses des migrations.

Au programme :

Performance théâtrale « Traversées » par la Compagnie de la Feuille d’Or

Exposition « Portraits de migrants » des associations Metishima et Groupe Accueil et Solidarité

Animations autour de la campagne des « 10 mythes » par le Forim et débats d’idées. 

Cette initiative répond aux ambitions d’utilité, de solidarité et d’innovation du Département en renforçant le lien social entre les populations et en améliorant la compréhension et le respect mutuel entre les individus. A travers cette initiative, le Département réaffirme sa volonté de sensibiliser aux enjeux des migrations, de lutter contre les préjugés et de mettre en exergue la solidarité internationale. 

Respect des droits humains et de la dignité : une exigence universelle !

Au socle de nos engagements : les valeurs de justice sociale, d’égalité, de liberté, la culture de paix, le respect des droits humains, la solidarité et la protection de notre planète. Doit-on rappeler qu’il existe une France solidaire qui agit au nom des droits humains et du respect de la dignité !

Le projet de loi gouvernemental « Asile et immigration », mis en débat à l’Assemblée nationale est un déni d’humanité. Dans un contexte de durcissement des mesures d’accueil et de séjour en France, il fait de l’asile et du fait migratoire une affaire d’ordre et de police.

En restreignant ainsi l’accès aux droits, ce texte fragilise les principes d’égalité, de fraternité et de justice sociale… qui doivent rester les fondements républicains de notre société.

Il n’y a pas de bonnes ni de mauvaises raisons d’immigrer. Pour se mettre en sécurité, cela fait des années, des siècles même, que des personnes fuient leurs terres. Pourquoi continuer à stigmatiser, à diviser comme le font certains, en maltraitant une partie de la population ?

Cette approche met en péril les valeurs d’égalité et de solidarité, la cohésion sociale et les droits des personnes. Inverser cette tendance est une urgence qui ne peut être envisagée que par la déconstruction de telles perceptions.

C’est une responsabilité publique, politique, nationale et citoyenne qui appelle à refuser le piège de la division, à opposer une autre alternative aux logiques de mise en concurrence des êtres humains.

Au regard des tensions qui agitent le monde, il est urgent de développer les solidarités, d’affirmer le droit à la sécurité et d’agir pour la culture de la paix.

Terre d’accueil, de solidarité, de fraternité et de vivre ensemble, le Département du Val-de-Marne s’engage au quotidien pour l’égalité et la solidarité envers toutes et tous. La lutte contre l’exclusion et la réduction des inégalités est au cœur de nos politiques publiques. Elle anime tous nos dispositifs de solidarité.

Dans ses politiques publiques, le Département a toujours manifesté sa volonté d’accueillir et de soutenir toutes les personnes en difficultés, quelle que soit leur origine.

Les exilé.e.s ne sont pas l’exception dans le Val-de-Marne. Ce sont des femmes, des enfants, des hommes, des jeunes et des moins jeunes. Elles et ils arrivent sur notre territoire avec des parcours de vie complexes : elles et ils ont fui des zones de guerre, des régions ravagées par le dérèglement climatique, des pays où les droits humains ne sont pas respectés ou dans lesquels la crise économique ne leur offre aucune perspective d’avenir.

Les ressortissants étrangers sont des personnes qui doivent être considéré.e.s en tant qu’être humain. À ce titre, elles et ils ont des droits. C’est pourquoi, les élu.e.s de notre groupe ont apporté leur solidarité aux travailleurs sans-papiers en lutte pour obtenir les documents régularisant leur situation administrative et garantissant leurs droits.

Le respect des droits humains est inscrit dans les politiques du Conseil départemental. Ainsi, sur la question linguistique, le Département accompagne des réflexions et promeut des interventions innovantes et partenariales dans la construction de parcours d’insertion pour des personnes exilées.

Par son soutien au monde associatif, le Département conforte l’action de nombre de structures, de citoyen.ne.s dont l’action quotidienne œuvre au lien social et au vivre ensemble, dans un esprit de solidarité et d’émancipation.

Dans le cadre de ses engagements et malgré des moyens financiers contraints, le Val-de-Marne agit au quotidien pour le respect des droits humains et la dignité de toutes et de tous.

Fatiha Aggoune, vice-présidente chargée de la Jeunesse, de la Vie associative, de l’Observatoire de l’égalité, de la Lutte contre les discriminations, des Droits de l’homme et des Droits des migrants

Canton du Kremlin-Bicêtre