Communiqué de presse de Pascal Savoldelli

Communiqué de presse de Pascal Savoldelli

Changement de présidence à l’Etablissement Public Foncier d’Île-de-France : un mauvais signal de plus à l’encontre d’un aménagement équilibré de l’Île-de-France

Un conseil d’administration exceptionnel de l’Etablissement Public Foncier d’Île-de-France a été convoqué ce mardi 31 janvier à 18h30, avec pour unique ordre du jour le renouvellement des instances, suite à la démission de Madame Valérie PÉCRESSE de la présidence de l’EPFIF, après seulement 10 mois de mandat.

Lors de la désignation de Monsieur Geoffroy DIDIER, à la présidence de l’Etablissement foncier régional, j’ai souhaité ne pas prendre part au vote pour dénoncer un choix à contre-sens des missions de cet outil foncier régional.

Le jour de la publication annuelle du rapport de la Fondation de l’Abbé Pierre sur le mal-logement en France, qui alerte sur la situation de près de 4 millions de français mal-logés en 2017, l’exécutif régional, fait le choix de faire élire à la tête de l’EPFIF, le vice-président régional au logement, en charge de la politique « anti-logement social » de la Région Île-de-France. Quel message !

L’EPFIF, financé par l’impôt des franciliens et qui travaille à une diversité et une meilleure répartition de l’habitat et de l’emploi en luttant contre les inégalités sociales et territoriales, se voit fortement orienté depuis quelques mois, par une action publique disproportionnée en faveur de la promotion résidentielle privée aux loyers inabordables pour une majorité de francilien.

En Val-de-Marne nous défendons au contraire, une politique foncière plus équilibrée reposant sur un portage foncier dédié à une diversité de logements, dont une part de logements sociaux à la hauteur des besoins ; mais également sur un portage foncier plus ambitieux en soutien à l’implantation économique des petites et moyennes entreprises.

Pour aller plus loin encore, et lutter contre la tendance générale au «tout résidentiel », je crois qu’il est  temps, d’engager une réelle évolution des missions de l’EPFIF en faveur de certaines activités économiques pour garantir la vocation industrielle et économique de la Région Île-de-France en cherchant à maintenir notamment les activités de production, d’artisanat et de logistique au cœur de la zone dense, qui sont aujourd’hui pénalisées par un coût du foncier trop élevé.

Pascal SAVOLDELLI, Vice-président du Conseil départemental du Val-de-Marne et administrateur de l’EPFIF

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *