Ils veulent tuer l’espoir pour le peuple grec, pour tous les peuples !

Ils veulent tuer l’espoir pour le peuple grec, pour tous les peuples !

Le groupe Front de Gauche du Conseil départemental du Val-de-Marne tient à exprimer toute sa solidarité envers le gouvernement et le peuple grec qui font l’objet d’une véritable tentative de coup d’État libéral de la Troïka (Commission européenne, Banque Centrale Européenne et Fonds Monétaire International), des marchés financiers et des gouvernements européens.

Leur volonté clairement affichée et soutenue, à grands renforts médiatiques, est de mettre à genoux un peuple qui résiste.

La Grèce ne peut pas rester dans la situation catastrophique dans laquelle l’ont plongée les politiques d’austérité. Les dirigeants européens doivent cesser de s’entêter dans cette voie au mépris de l’expression populaire et d’un gouvernement démocratiquement élu, qui propose des alternatives possibles et crédibles aux politiques imposées par le monde de la finance.

Nous soutenons totalement l’action engagée par le gouvernement grec pour obtenir la restructuration d’une dette dont on sait que le remboursement intégral est impossible et illégitime. Depuis son élection, le gouvernement d’Alexis Tsipras œuvre non seulement à la résorption de la crise humanitaire et économique mais également à préserver l’espoir d’une Europe partagée, porteuse de progrès et de démocratie.

En France aussi, nous devons sortir de cette logique qui réduit les Services Publics et qui asphyxient financièrement les collectivités territoriales.

Nous refusons cette logique qui conduit à des réductions drastiques des dotations d’État dans le département du Val-de-Marne, pour financer notamment la « compétitivité » des entreprises (Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi – CICE), sans aucun effet sur la croissance et l’emploi.

En condamnant sans réserve ces logiques dévastatrices, nous revendiquons une véritable démocratie sociale et politique, qui donne la parole au peuple et non qui les soumet aux diktats d’organisations non élues. C’est le sens du référendum de dimanche prochain en Grèce.

Défendre la dignité du peuple grec aujourd’hui, c’est préserver l’espoir pour les peuples européens demain !

C’est pourquoi, nous appelons à participer au rassemblement à l’appel des organisations syndicales régionales demain, jeudi 2 juillet, Place de la Bastille à partir de 18h30, en soutien et en solidarité avec la Grèce.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *