La culture, c’est l’échange, le partage

La culture, c’est l’échange, le partage

Répondons « la culture rassemble, favorise les rencontres, transporte dans d’autres mondes, fait s’émouvoir, rêver, instruit, permet la découverte, surprend, suscite le débat, informe… » La culture, parce qu’elle est polymorphe, peut trouver partout son public.

Elle peut appartenir à la sphère privée, demeurer confidentielle, être le fruit d’expressions intimes mais elle peut aussi relever de la responsabilité publique, devenir un bien inaliénable. La culture est un des leviers les plus importants pour produire du sens.

La culture est l’essence même de la reconnaissance de l’autre et de sa connaissance, la culture est à la naissance du respect mutuel parce qu’elle amène à l’échange, au partage. Elle suscite des questionnements, des interrogations.

La culture peut passer par un apprentissage académique, mais aussi par des voies originales, intuitives. La culture est un apprentissage en elle-même (musique, histoire des arts, arts plastiques, arts appliqués, dessins techniques…).

La culture est absolument nécessaire car l’ignorance fragilise voire détruit une société. Elle doit demeurer libre pour rester un espace de débat, de critique. L’argent public investi dans la culture permet de soutenir la création artistique, de construire des lieux culturels, de garantir un libre accès de tous à cette création, à ces lieux.

La liberté culturelle s’amoindrit parce que les acteurs politiques sont de plus en plus frileux face à elle. Ils ne la connaissent pas ou peu mais surtout, ils n’ont plus le courage de la revendiquer. Or, les événements actuels de par le monde nous prouvent que nous devons nous battre pour cette liberté culturelle et cesser de vouloir mettre sous contrôle tout geste et toute pensée artistiques. Quand de nombreuses collectivités réduisent à peau de chagrin leurs budgets culturels, le Conseil départemental, lui, continue de s’emparer de ce formidable vecteur de communication, d’échange, de créativité et perdure dans cette politique. Une politique intersectorielle qui traverse de nombreux champs de l’intervention publique, allant de l’éducation à l’environnement en passant par l’économique, l’action sociale pour n’en citer que quelques-uns. La culture au Département est organisée autour de trois thématiques « la création, la transmission, la solidarité ».

Et l’on voit le Val-de-Marne fourmiller de créations originales, telles que la Biennale des poètes, la Biennale de la danse, le Festi’Val-de-Marne, Sons d’hiver, les événements culturels du MAC/VAL et de la Briqueterie… Ces initiatives se renouvellent chaque année grâce au soutien financier du Conseil départemental et par les démarches démocratiques, qu’il a su développer avec les acteurs culturels.

Alain Audhéon, conseiller départemental

Canton de Champigny-sur-Marne/Chennevières

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *