Pour l’arrêt des poursuites contre les « 8 de Goodyear » !

Pour l’arrêt des poursuites contre les « 8 de Goodyear » !

Pour la première fois sous le Vème République, des sanctions pénales viennent d’être requises par un Procureur de la République, à Air France et pouvant aller jusqu’à la prison contre les « 8 de Goodyear ». C’est à dire contre des syndicalistes qui ont participé avec les salariés à des actions pour empêcher la fermeture de leur usine et pour la défense de leurs droits.

Cette prise de position est une inacceptable criminalisation de l’action syndicale qui vise à placer le militant syndical au rang de délinquant.

Nous y voyons une régression dans la conception même des libertés publiques dans notre pays. Et plus particulièrement une atteinte contre le droit du travail, contre la place et le rôle qu’il confère aux organisations syndicales dans les relations entre les salariés et les employeurs dans l’entreprise.

Il est extrêmement dangereux pour les libertés que l’actuel « état d’urgence » inspire et oriente l’autorité de l’État dans de telles dérives répressives !

Il est inacceptable que les procureurs et les forces de polices soient ainsi mis au service des grands groupes industriels et financiers pour briser toute résistance à la destruction des emplois et de l’industrie.

Avec déjà plus de 150 000 pétitionnaires et la création de comité locaux de soutien, nous sommes particulièrement satisfaits de voir qu’une forte mobilisation citoyenne commence à se manifeste pour exiger la justice pour « les 8 condamnés de Goodyear ». Nous nous y associons pleinement !

C’est pourquoi, élu-e-s Front de Gauche du Conseil Départemental du Val-de-Marne, nous appelons à l’arrêt des poursuites contre les 8 de GOODYEAR, soutenons l’appel à la mobilisation des salarié-e-s et de leurs syndicats partout en France pour défendre l’emploi et les salaires, le droit à la retraite à 60 ans à taux plein, la reconnaissance des métiers pénibles, les libertés syndicales, le développement industriel et des services publics.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *