Pour une égalité réelle femmes/hommes, agir au quotidien et collectivement

Pour une égalité réelle femmes/hommes, agir au quotidien et collectivement

En France comme en Val-de-Marne, 52 % de la population est féminine. Et nationalement, 53 % des votant.e.s sont des femmes.

Sexisme, harcèlement, discrimination salariale et à l’embauche… les femmes sont les premières concernées par les inégalités de salaire et de retraite, par le temps partiel subi, le chômage, les emplois précaires. Elles sont majoritairement en charge des tâches domestiques et familiales, minoritaires dans les postes de responsabilité politique ou économique. Elles sont trop souvent victimes de multiples formes de violences : physique, psychologique, verbale, sociétale.

L’égalité femmes/hommes est un objectif politique porté depuis toujours par les élu.e.s Front de gauche, afin que les mêmes libertés et les mêmes droits soient accordés aux femmes et aux hommes. Le progrès social, l’émancipation sont des valeurs que nous portons et défendons pour une société toujours plus juste et plus égalitaire.

Dès lors que les droits des femmes régressent, c’est l’ensemble de la société qui régresse. Et, a contrario, dès lors que les droits des femmes progressent, c’est l’ensemble de la société qui progresse.

En cette période d’échéances électorales majeures, la question du renforcement ou non des droits des femmes est l’objet d’orientations et de propositions politiques de nature diverse qui méritent attention et vigilance.

Certains font la part belle aux partisans de la Manif pour tous et aux adeptes de la remise en cause du délit d’entrave à l’IVG. D’autres, parfois les mêmes, s’emploient à laisser entendre qu’ils ou elles seraient les meilleur.e.s garant.e.s des droits des femmes, quand bien même les parlementaires de leurs familles politiques s’opposent régulièrement à toute avancée des droits des femmes.

L’égalité femmes/hommes peut être aussi remise en cause de façon plus insidieuse. Ainsi, les droits des femmes sont durement impactés par des mesures législatives, à l’image de la récente loi El Khomri imposée à coup de 49-3.

Des inégalités déjà très fortes risquent d’être renforcées, alors que les femmes gagnent déjà en moyenne 25% de moins que les hommes. En Val-de-Marne, les chiffres officiels font état d’un écart salarial de 20 %, et 21 % des femmes y occupent un emploi à temps partiel contre 8 % pour les hommes. Leur retraite s’en trouve donc largement amputée.

Prôner la suppression de 120 000 ou 500 000 postes de fonctionnaires sur cinq ans, c’est non seulement dégrader et affaiblir les services publics locaux, mais cela affectera grandement l’emploi des femmes salariées, elles qui représentent 62 % de l’emploi dans les fonctions publiques, notamment à l’hôpital.

Les luttes menées depuis des décennies, toutes et tous ensemble, ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est à force de mobilisations, de travail et d’engagements collectifs que nous arriverons à faire progresser la société.

Nous le savons, l’action publique peut réduire les inégalités.

La majorité départementale s’est toujours impliquée par une politique intégrée et audacieuse en la matière, comme notamment lors de la création de l’Observatoire de l’égalité femmes/hommes en 2000.

Les élu.e.s Front de gauche du Département s’engagent au quotidien pour que l’égalité soit réelle, actée et respectée. En développant une politique toujours plus volontariste, que ce soit dans la lutte contre les stéréotypes sexistes qui contribuent aux inégalités salariales, dans le développement d’un véritable service public ou bien dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

L’égalité femmes/hommes s’inscrit dans l’ensemble de nos politiques départementales. Nous en avons fait une exigence politique forte pour plus de justice sociale et d’émancipation ; pour que l’ensemble des droits humains progresse.

 

Fatiha Aggoune

Vice-présidente du Conseil départemental en charge de la Jeunesse, de la Vie associative, de l’Observatoire de l’égalité, de la Lutte contre les discriminations, des Droits humains et des Droits des migrants.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *