Soutien et salut chaleureux à la marche solidaire pour les migrant.e.s

Soutien et salut chaleureux à la marche solidaire pour les migrant.e.s

Nous, élu-e-s du groupe Front de Gauche du Conseil Départemental, tenons à saluer le passage de la Marche Solidaire pour les Migrant.e.s qui fait étape en Val-de-Marne.

Dans le contexte actuel où les dirigeants français et européens s’enferment dans une politique migratoire meurtrière, en totale violation de tous les textes et conventions internationales garantes des droits humains, où la liste des morts et disparus en mer, dans le désert, ou sur les routes montagneuses des Alpes continue de s’allonger, nous tenions à saluer et à accueillir avec un très chaleureux salut la Marche Solidaire pour les Migrant.e.s, et toutes celles et tous ceux qui la composent.

Le Val-de-Marne est une terre d’accueil. Il est toujours utile et nécessaire de rappeler que le respect des Droits Humains et de la dignité humaine est une exigence universelle.

Côté français, nous dénonçons toutes les poursuites à l’encontre de celles et ceux qui viennent en aide aux personnes migrantes, et qui se multiplient pendant que le projet de loi Asile et Immigration (véritable Code de la Honte) s’attèle à détruire ce qu’il reste du droit d’asile.

Côté européen, les priorités sont claires avec un sommet de l’Union Européenne le 20 septembre prochain sur la lutte contre l’immigration illégale. Nous dénonçons l’Europe forteresse qui viole de façon massive les droits humains : entraves à la liberté de circulation, au droit d’asile, traitements inhumains et dégradants, enfermement à toutes les étapes du parcours migratoire (hotspots, zones d’attentes, centres de rétention administratifs) y compris des mineurs, négation des droits économiques et sociaux, discriminations et criminalisation de toutes sortes.

Nous partageons entièrement le slogan de la CIMADE : « Il n’y a pas d’étranger sur cette terre ». Il n’y a pas de bonnes et de mauvaises raisons de migrer. Il y a juste le respect du principe millénaire d’accueil de l’étranger qui revêt une importance capitale dans le contexte actuel, où le capitalisme libéral militarisé domine le monde, et dont le/la Migrant.e ou le/la Réfugié.e est une composante.

C’est de notre responsabilité publique, politique, nationale et citoyenne à refuser le piège de la division, d’opposer une autre alternative aux logiques de mise en concurrence des êtres humains.

Nous, élu.e.s Front de Gauche, apportons toute notre solidarité à la Marche Solidaire pour les Migrant.e.s et avec eux nous demandons l’ouverture de centres d’accueil inconditionnel, la fin du « délit de solidarité » et toutes autres entraves au travail des citoyen.ne.s et de toutes les associations de solidarité et d’organisations d’aide aux migrant.e.s.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *