Mot clé : Articles

Renouvellement urbain du Quartier des Larris et de la Redoute à Fontenay-sous-Bois

Le département s’engage dans la reconfiguration des deux quartiers des Larris et de la Redoute à Fontenay-sous-Bois.

Objectif prioritaire du contrat de ville, le renouvellement urbain des quartiers des Larris et de la Redoute doit désenclaver ces quartiers et améliorer à la fois l’espace public et la présence des services publics.

Le 1er décembre dernier, le Sénateur-Président du Conseil départemental Christian Favier était à Fontenay- sous-Bois pour officialiser le soutien du département à cette requalification urbaine.

Lors de cette rencontre, il a été acté que les équipements scolaires, seront maintenus et reconstruits dans le quartier.

Ainsi, la crèche départementale des Larris sera repositionnée entre l’école primaire et l’école élémentaire Paul Langevin. Dans le prolongement de la rue Stéphane Hessel, une nouvelle voie sera créée pour remonter plus facilement vers l’avenue Joffre et ainsi faciliter les déplacements doux. Par ailleurs, la crèche départementale, dans le cadre de sa reconstruction, passera d’une offre de 60 à 80 berceaux afin de répondre au mieux aux besoins des familles, notamment des familles monoparentales.

Enfin, le centre de Protection Maternelle et Infantile sera repositionné dans le quartier et modernisé.

C’est ainsi plusieurs millions d’euros qui vont être investis pour les équipements départementaux, en complément de la reconstruction de l’école élémentaire Paul Langevin, de la refonte du site du centre commercial et des opérations prévus dans le cadre du contrat de ville.

Malgré un contexte budgétaire difficile pour les départements de France, le département du Val-de-Marne s’engage – avec la ville – dans l’amélioration concrète du quotidien des habitants de Fontenay-sous-Bois.

États généraux des solidarités

Le 24 novembre ont eu lieu, à la Maison des Syndicats de Créteil, les États généraux des Solidarités. Organisés par le Conseil départemental, ils ont été l’occasion pour près de 300 personnes concernées par l’action sociale de se rencontrer, échanger et discuter durant une après-midi.

Inaugurés par Christian Favier, Sénateur-Président du Conseil départemental, les États généraux des Solidarités ont réuni des professionnels, des agents des services publics du Département (EDS, MDPH…), des villes (CCAS…), des institutions publiques (Pôle Emploi, CAF, CRAMIF,…) et des associations (Petits Frères des pauvres, Emmaüs, Croix rouge, Cultures du Cœur).

Plus de 300 personnes ont participé à cette rencontre. Tous ont voulu discuter des moyens pour permettre à chacun d’accéder à leurs droits en simplifiant autant que possible les démarches et en développant les moyens d’accès à l’information.

Lors de ces Etats généraux, 8 engagements ont été pris pour répondre aux attentes des Val-de-Marnais.

  • N°1 : poursuivre la dynamique des Etats généraux des solidarités en organisant des conférences locales chaque année.
  • N°2 : réunir chaque année les grands partenaires de l’insertion et de l’action sociale, tous signataires du Pacte d’Insertion et de Développement Social, pour faire le point sur l’avancée de nos actions communes.
  • N°3 : améliorer le service public de proximité.
  • N°4 : favoriser l’accès au droit et lutter contre le non recours en ouvrant une base de connaissance des droits sociaux ouverte à tous.
  • N°5 : développer la participation dans les Espaces Départementaux des Solidarités (EDS) par la mise en place d’un comité d’usagers par EDS.
  • N°6 : améliorer l’information sur les droits de chacun en ouvrant davantage les EDS aux partenaires associatifs.

Où va l’argent public ? Exigence de transparence

Le CICE ? Kézako ? Le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE) a été mis en place, en janvier 2013, pour améliorer la compétitivité et l’emploi des TPE-PME exposées à la concurrence internationale.

Rassemblés mercredi 21 septembre lors d’une réunion publique à la Maison des Syndicats de Créteil, à l’initiative du groupe Front de Gauche au Conseil départemental du Val-de-Marne, des citoyens, élus, salariés, syndicalistes, chefs d’entreprises, jeunes et privés d’emploi ont débattu du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE).

Le CICE, ce sont 20 milliards d’euros par an. Ce sont principalement les grosses entreprises qui en bénéficient.

Pour quel résultat ? Aucun résultat tangible en Val-de-Marne.

Malgré nos demandes, l’État est incapable d’évaluer les retombées économiques et sociales de ces aides. Nul ne conteste que les grandes entreprises l’utilisent d’abord comme de l’argent frais.

Résultat, il sert à rémunérer les actionnaires, permettant au passage de financer des plans sociaux, comme chez Alstom ou SFR, qui en ont largement bénéficié.

C’est pour cela que le groupe Front de Gauche du Conseil départemental a réuni, en septembre, des salariés, syndicalistes, chefs d’entreprises, pour lancer la création d’un « Observatoire du CICE en Val-de-Marne ». Une structure nécessaire pour enfin évaluer la pertinence d’un dispositif coûteux alors même que le Département subit de plein fouet les baisses de dotation de l’État.